Imprimer cet article Imprimer cet article

Spécial 9 Av 5778 qui tombe Chabbat

9av

Temps estimé pour la lecture de cet article : 11 min

SPECIAL TICH’A BEAV

Règles relatives au mois de Av

1. Achats / Travaux

Il est d’usage de diminuer les manifestations de joie à partir de Roch ‘Hodech. On s’abstiendra d’acheter des bijoux, ainsi que de s’occuper des préparatifs de mariage. Il est cependant permis d’acheter des meubles en cas de nécessité, des livres, ou même une voiture pour des besoins professionnels. On s’abstiendra de faire des travaux de peinture ou de tapisserie dans son domicile. Il est aussi permis de déménager si nécessaire

 2. Fiançailles / Mariages

On ne célèbre pas de mariages. On ne fait pas de repas de fiançailles, même sans danses. [Une collation simple est permise en cas d’accord entre deux familles en vue de fiançailles ultérieurs.

 3. Consommation de viande

A partir de Roch ‘Hodech, on ne consommera pas de viande bovine ou de volaille. Le jour même de Roch ‘Hodech, seules les communautés séfarades ont l’usage de consommer de la viande.

EXCEPTIONS :

a. Les enfants, garçons moins de douze ans ou filles moins de onze ans

b. Femmes dans le mois qui suit l’accouchement.

c. Malades, même si l’état ne présente pas de danger.

d. Les jours de Chabbat

e. Repas associés à une mitsva : Brit Milah, Pidyon Haben,Bar mitsva (à date réelle), Siyoum Massekhet

 

4. Consommation de vin

Il est d’usage de ne pas consommer de vin, sauf pendant Chabbat. Les communautés séfarades ont l’usage de consommer du vin à la sortie du Chabbat (havdala). Les communautés ashkénazes donnent à goûter le vin de la havdala à un enfant.

5. Couture de vêtements

Il convient de ne pas coudre de vêtements neufs, ni de broder, à partir de Roch ‘Hodech. Cependant, il est permis de faire des retouches ou de coudre un bouton.

6. Semaine du jeûne

Cette année, le 9 av tombe un chabbat, et le jeûne est reporté au lendemain. Il n’y a donc pas de « semaine du jeûne ». Il est donc permis, pour les communautés séfarades, de se couper les cheveux, de se raser, de laver son linge, de se laver à l’eau chaude pendant la semaine précédant le jeûne.

Règles relatives au Chabbat 9 av

1. Kiddouch -Prières- Repas

Le jeûne étant reporté au lendemain, le kiddouch et les prières se déroulent comme à l’accoutumée. Les chants chabbatiques sont récités normalement. Au cours des trois repas chabbatiques, on peut consommer de la viande et du vin.

2. Office de Min’ha- Se’ouda Chlichit

L’office de Min’ha est avancé en milieu d’après midi, pour pouvoir terminer le troisième repas avant le coucher du soleil. On ne récite pas Tsidkatkha après la Amida. Le troisième repas est consommé normalement sans aucune restriction. En raison de l’honneur dû au Chabbat, on s’assoit à table, sur des chaises, et on se conduit normalement comme pour un Chabbat ordinaire.

3. Fin du repas- Début du jeûne

On doit cesser de manger et de boire quelques minutes avant le coucher du soleil. Il est conseillé de se rincer la bouche avec de l’eau.

A partir du coucher du soleil, les restrictions concernant le lavage des mains entrent en vigueur. Mais tant que le Chabbat n’est pas terminé, on n’enlèvera pas les chaussures en cuir, on ne pourra pas se changer de vêtements.

On s’efforcera de fixer l’office de Arvit au moins un quart d’heure après la sortie du Chabbat, pour permettre à tous les fidèles de se changer de vêtements et de chaussures, sans profaner le Chabbat

4. L’interdit de préparation du Chabbat pour un jour de semaine

On doit veiller à ne rien préparer pendant la journée du Chabbat pour le lendemain. On ne pourra pas poser des tapis par terre, ordonner les chaises, sortir des placards les livres de Tich’a beav etc. avant la sortie du Chabbat.

5. Havdala

Du fait qu’avec la sortie du Chabbat débute le jeûne, il est impossible de faire la havdala avec un verre de jus de raisin ou de vin, ce qui implique :

a. Personnes en bonne santé.

Dans la Amida on récite ata ‘honanetanou. Et avant la lecture des Lamentations (ékha), l’officiant récite la bénédiction sur une bougie (boré méoré haéch) et rendra quitte toute l’assemblée.

[Note : Celui qui ne se trouve pas à la synagogue à ce moment (y compris les femmes qui se trouvent chez elles), devra lui-même faire la bénédiction sur une bougie ou l’écouter d’une tierce personne.]

[Note : Celui qui a oublié de dire ata ‘honanetanou, ainsi que les femmes qui ne prient pas Arvit devront dès la sortie du Chabbat, dire Baroukh hamavdil ben kodech le’hol (Bénis soit Celui Qui différencie le saint du profane).

b. Malades

Un malade qui est dispensé de jeûner, devra faire la havdala à la sortie du Chabbat, comme suit : Il commencera directement par la prière sur le vin ou le jus de raisin. Puis il récitera la prière sur la bougie, et enfin la prière proprement dite de la havdala (hamavdil etc.). Il ne récitera pas la prière sur les herbes ou plantes odorantes (bessamim). Cette règle concerne aussi bien les hommes que les femmes. Celui qui fait la havdala le samedi soir, peut rendre quittes tous ceux qui sont présents près de lui.

c. Cas particuliers :
  1. Un malade qui n’est pas sûr de pouvoir jeûner, ne fera pas la havdala samedi soir, mais avant de manger.
  2. Un malade qui boit uniquement de l’eau, ne fera la havdala que le lendemain soir, à l’issue du jeûne.
  3. Les enfants qui sont dispensés de jeûner, doivent faire la havdala le samedi soir, s’ils sont en âge de pouvoir la faire

 

Règles relatives au jour du jeûne : le 10 Av

Toute personne en bonne santé homme ou femme, doit jeûner. Nos Sages ont prescrit cinq interdictions le jour du jeûne.

  1. Il est interdit de manger et de boire.
  2. Il est interdit de se laver même une partie du corps avec de l’eau froide, a fortiori avec de l’eau chaude. Le matin au lever, ou pour tout lavage des mains, on ne se lavera que les premières phalanges.
  3. Toute friction avec de l’huile ou une crème est interdite. Mais il est permis d’utiliser un spray déodorant.
  4. Il est interdit de porter des chaussures en cuir, même si la semelle n’est pas en cuir. Tous types de chaussures en caoutchouc ou en toile sont permis.
  5. Les relations conjugales sont interdites.

 

Questions Réponses : Les réponses du R.O.Y

(Rav Ovadia Yossef zatsal)

1 Quelles sont les personnes dispensées de jeûner ?

Cette année, le jeûne étant reporté, les femmes enceintes ainsi que les femmes qui allaitent, sont dispensées de jeûner.

Une femme dans le mois qui suit l’accouchement, est dispensée de jeûner. Une femme qui a cessé d’allaiter, doit jeûner si son état de santé lui permet.

 Les personnes âgées, dont l’état est faible sont dispensées de jeûner.

Les enfants, jusqu'à 13 ans et un jour pour un garçon, et 12 ans et un jour pour une fille, sont dispensés de jeûner.

2 Les personnes dispensées de jeûner, peuvent–elles manger ou boire normalement ?

Les malades, les femmes enceintes, les personnes âgées, peuvent manger et boire normalement (après avoir fait la havdala).

Cependant si les médecins prescrivent à une personne non malade de jeûner dans un but préventif, cette personne devra manger en consommant des petites quantités, espacées les unes des autres de 7 minutes au moins.

Il en est de même pour toute personne qui jeûne, soumise a un traitement quotidien. Si elle ne peut avaler ses médicaments sans eau, elle devra boire par petites gorgées espacées.

3 Quelles sont les modifications dans la Amida ?

Dans les trois offices, Arvit, Cha’hrit, et Min’ha on ajoute deux passages : Na’hem dans Tichcon..et. ‘Anenou dans Chema’ Kolénou. En cas d’oubli, on ne reprend pas la bénédiction concernée.

4 Peut-on saluer les personnes que l’on rencontre pendant Tich’a Beav ?

Non, il est recommandé de ne dire ni bonjour, ni bonsoir. Si une personne vous salue, vous lui répondrez à voix basse.

5 Quand doit-on mettre le talit et les tefilines ?

Il est d’usage à Jérusalem de prier l’office du matin avec le talit et les tefilines. Cependant, on respectera l’usage de chaque lieu de prières, sans se démarquer de sa communauté. Celui qui a prié le matin avec talit et tefilines, et prie l’office de min’ha dans une communauté dont les fidèles portent le talit et les tefilines devra les porter de nouveau, pour ne pas se démarquer de la communauté.

6 A l’issue du jeûne, comment doit-on faire la havdala ?

Sans réciter les versets préliminaires usuels, on ne récite que la bénédiction sur le vin ou jus de raisin (boré péri haguéfen) suivie de celle de la havdala (hamavdil…).

7 Qu’est-il permis de faire cette année à l’issue du jeûne ?

Il est permis de se couper les cheveux, se raser, se laver, manger de la viande et boire du vin, et réciter la bénédiction usuelle sur un fruit nouveau ou un vêtement neuf (chéhé’hiyanou).

Puisse D. consoler Son peuple et rebâtir le Temple de Jérusalem bientôt de nos jours. Amen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>