Imprimer cet article Imprimer cet article

Pessa’h QUIZZ N°2 : Le kiddouch et les quatre coupes

Quizz

Temps estimé pour la lecture de cet article : 5 min

1 Doit-on attendre la nuit pour faire le kiddouch le soir du séder ?

A  priori, il faut attendre la nuit pour faire le kiddouch. En cas d’impossibilité ou de force majeure, on peut faire le kiddouch après le coucher du soleil. Cependant  le seder ne devra commencer qu’après la tombée de la nuit.

 

2 Le kiddouch du soir de fête (Yom tov) est-il une mitsva de la Torah ou d’ordre rabbinique ?

Bien qu’il y ait différents points de vue parmi les décisionnaires,  la majorité d’entre eux pensent, que le kiddouch du soir de fête est une mitsva de la Torah, comme le kiddouch du vendredi soir.

 

3 Celui qui ne supporte pas le vin au point d’en devenir malade, doit-il se forcer à boire les quatre coupes de vin ?

Celui qui ne supporte pas le vin, s’il supporte le vin cuit ou le jus de raisin peut accomplir la mitsva des quatre coupes, avec du jus de raisin ou du vin cuit.

 

4 Peut-on a priori être quitte de la mitsva du kiddouch ou des quatre coupes avec du vin pasteurisé ?

L’usage s’est étendu de faire le kiddouch avec du vin ayant été porté à la température de quatre-vingts degrés en circuit fermé, car le goût n‘en est pas altéré et la thermolyse n’affecte pas le volume. La bénédiction est de ce fait inchangée (boré péri haguéféne).

 

5 Celui qui ne sait pas réciter la haggada et le hallel a-t-il l’obligation de boire les quatre coupes de vin ?

Oui, toutefois il devra espacer les quatre coupes de vin.

 

6 Si le verre de kiddouch est propre doit-on le rincer ?

Il est recommandé de le rincer de l’extérieur et de l’intérieur.

On prendra soin d’y ajouter trois gouttes d’eau. [Le vin rappelle la rigueur et il est bon de l’adoucir, avec de l’eau qui elle symbolise la bonté].

 

7 Quelles sont les règles générales à connaître pour les quatre coupes de vin ?

1. La coupe doit avoir une contenance minimale de 81 ml.

2. On doit consommer a priori la totalité des 81 ml d’un trait, et à posteriori, ne pas dépasser la durée de 6 minutes.

3. Si la coupe est grande, à priori il faut en consommer la majeure partie, et a posteriori, si l’on a consommé 81 ml on est quitte de la mitsva.

4. Hommes et femmes devront consommer les  quatre coupes, accoudés sur la gauche.

5. Si la coupe de vin a été consommée sans s’accouder, seuls les hommes devront consommer une nouvelle coupe en s’accoudant [à condition que leur état de santé le leur permet]. Les femmes en sont dans ce cas dispensées.

 

 8 Les femmes ont-elles l’obligation de lire la haggada de boire les quatre coupes, etc. ?

Les femmes ont l’obligation de consommer les quatre coupes. Elles ont donc l’obligation de réciter la haggada et le hallel avec leurs bénédictions y compris la dernière qui clôture la haggada (acher guealanou).

Elles s’efforceront de réciter le hallel complet avec bénédictions avant le kiddouch.

 

9 Les femmes ont-elles l’obligation d’écouter le kiddouch du soir de fête ?

Selon la majeure partie des décisionnaires, la femme a la même obligation que l’homme d’écouter le kiddouch du soir de yom tov.

Rappelons que le kiddouch du soir de fête a les mêmes exigences que celui du vendredi soir : ne rien goûter avant le kiddouch, et réciter le kiddouch au même lieu où le repas sera consommé.

 

10 Quelles sont les règles à connaître pour s’accouder ?

  1. 1.    Il faut s’accouder du côté gauche, même pour un gaucher, car s’accouder du côté droit, équivaut à ne pas s’accouder du tout.  
  2. 2.    Hommes et femmes ont le même devoir de s’accouder.
  3. 3.    Cette mitsva concerne la consommation des quatre coupes de vin, de la matsa, du corekh, et de l’afikomène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>