Imprimer cet article Imprimer cet article

Considérations générales

hanoucca

Temps estimé pour la lecture de cet article : 3 min

La fête de Hanoucca

Considérations générales

Antiochus Epiphane, afin d'obtenir  la fusion des éléments disparates de son royaume en une nation compacte, s'ingénia à les unifier par l'adoration commune des dieux grecs et l'adoption générale de la culture grecque. Tous s'inclinèrent devant la volonté royale, les Juifs exceptés. Israël opposa à ces prétentions une résistance opiniâtre allant jusqu'au sacrifice suprême.

Nous étions, hélas! déchirés par de graves dissensions intestines. Les puissants et les riches, qui étaient Hellénistes, favo­risèrent les projets du roi, et n'hésitèrent pas, afin de détruire les forces vives du judaïsme récalcitrant, de conseiller au roi l'inter­diction de la pratique et de l'étude de la Torah.

C'est ainsi que la première persécution religieuse fut mise en œuvre, procédé inouï dans l'antiquité païenne: Contrainte à l'idolâtrie, à la violation du chabbat et des lois alimentaires, interdiction de la circoncision, de l'exercice des lois de pureté familiale, des réunions de prières et de lecture de la Torah etc.

La masse du peuple, sous la conduite des Sages ses guides naturels, resta fidèle, malgré les menaces de mort et les promesses sédui­santes. Finalement, la famille des Hasmonéens, sous la direction de son chef, le vieux grand prêtre Mattathias, groupa autour d'elle un nombre restreint de fidèles, résolus à mourir plutôt que de tra­hir D.ieu et sa Loi.

Se retirant dans les montagnes de Judée, menant une vie de privations, ils harcelèrent les troupes royales par des guérillas, firent des incursions soudaines dans les villes et villages, y convoquèrent les fidèles à des réunions de prières et lecture de passages de prophètes.

Mattathias, sentant ses forces faiblir, exhorta sur son lit de mort ses cinq fils à ne jamais faillir à leurs devoirs envers D.ieu et la Torah, installa son fils Juda chef militaire et son fils Simon chef des Conseils.

Bientôt Juda qui à cause de sa bravoure porte le nom honorifique de Juda Maccabi réunit autour de lui 5.000 hommes prêts à soutenir le combat avec les troupes royales six fois supérieures.

D.ieu accorda la victoire à ces héros et l'année sui­vante, malgré la supériorité de l'ennemi en armes et en nombre, une seconde victoire plus décisive encore, qui leur permit de forcer l'entrée de Jérusalem, de purifier le saint Temple et son autel des immondices du culte païen, d'y restaurer le culte du D.ieu-Un, et d'y rallumer les lumières éternelles du candélabre à sept branches.

Une seule fiole d'huile sacrée, portant le cachet du grand prêtre, fut trouvée dans les caves du Temple, suffisant à peine à entretenir les lumières pendant une seule jour­née, mais, par miracle, dit le Talmud (Chabbat 21 b), cette petite quantité d'huile a permis d'entretenir les lumières pendant huit jours jusqu'à ce qu'une nouvelle provision d'huile sacrée fut assu­rée. De là, la durée de huit jours de la fête de 'Hanoucca.