Imprimer cet article Imprimer cet article

Le Kiddouch 3

kiddouch

Temps estimé pour la lecture de cet article : 6 min

Le kiddouch du matin

1. Le jour également, il faudra réciter le Kiddouch avec une coupe de vin ou de jus de raisin; on dira la bénédiction: «Qui crées le fruit de la vigne», et c'est cela qui constitue le Kiddouch.

 2. Ce Kiddouch est également obligatoire pour les femmes.

 3. Avant de réciter ce Kiddouch[ après l’office du matin], il est également interdit de goûter quoi que ce soit ,comme pour le Kiddouch du soir.

 4. Il est particulièrement recommandé d'utiliser également du vin ou du jus de raison pour ce Kiddouch; mais si l'on préfère de la bière, et que l'on s'en soit servi pour ce Kiddouch, on aura aussi rempli son devoir; mais on veillera à ce que la coupe contienne 81ml, et à en boire d'un coup un volume suffisant pour se remplir la bouche (40ml).

 5. Le soir ou le matin, le Kiddouch ne peut être récité qu'à l'endroit où l'on prendra son repas, comme il est dit: «Et tu appelleras le Chabbat un délice» (Isaïe 58,13), et nos Maîtres, de mémoire bénie, expliquent ceci de la façon suivante: «A l'endroit où tu invoques le Chabbat — ce qui veut dire où tu récites le Kiddouch — là sera le délice (c'est-à-dire le repas)». Si on a récité le Kiddouch  dans une maison, et qu'on prenne son repas dans une autre, on ne se sera pas acquitté du devoir de Kiddouch, même si on a pensé, pendant le Kiddouch  (à prendre son repas ailleurs).

6. De même, il faudra prendre un repas aussitôt après le Kiddouch; et si on ne l'a pas pris aussitôt, on n'aura pas rempli son devoir.

7. Le jour, si l'on ne veut pas prendre aussitôt après le Kiddouch  un repas régulier, on pourra réciter le Kiddouch et manger quelques gâteaux ensuite; dans ce cas, il faudra manger une quantité de gâteaux minimale(30g), pour réciter comme bénédiction finale על המחיה

 Ceci on pourra le faire même avant l'office de Moussaf (office supplémentaire), si on se sent faible.

8. Il est permis de manger quelque chose après l'office de Cha'harith (office du matin), avant celui de Moussaf. Que peut-on manger? Du pain, de la grosseur d'un œuf (54g), et pas davantage; des fruits, même en grande quantité, pour pouvoir soutenir ses forces; ceci à condition qu'on ait récité le Kiddou­ch au préalable.

Repas Chabbatiques

1. Tout juif, homme ou femme, est tenu à consommer trois repas le Chabbat: un le soir, et deux le jour.

2. On est tenu à consommer du pain à chacun de ces repas; même, pour le troisième repas, on aura tout particulièrement soin de consommer du pain (et puisque l'on se lave les mains et qu'on récite la bénédiction relative au lavage des mains, il faut consommer un volume de pain, de la grosseur d'un œuf (54g).

 3.  Aussi, afin d'accomplir le devoir des trois repas, tout homme aura soin de ne pas manger excessive­ment au repas du matin.

Mais si l'on ne peut absolument pas consommer de pain, on consommera pour le troisième repas tout au moins de la pâtisserie ou un autre plat fait avec l'une des cinq espèces de céréales, pour lequel il faut réciter la bénédiction: «Qui crées les espèces de nourriture», car ceci s'appelle de la nourriture.

Si même ceci, on ne peut pas le consommer, on prendra au moins des aliments qui accompagnent le pain, d'habitude, comme de la viande, du poisson ou des mets semblables.

Si ceci est également impossible, on consommera au moins des fruits.

 4.  Le temps fixé pour le troisième repas commence au début période fixée pour l'office de Min'hah (office de l'après-midi).

 5.  On devra avoir à chaque repas, deux pains entiers devant soi à entamer: au moment où l'on dit la bénédiction המוציא («Qui fais sortir le pain ...»), on prendra les deux pains en main et on en entamera un.

 6.  Il faudra placer les pains de façon que celui que l'on veut entamer soit plus près de soi, pour ne pas retarder le moment d'observer la mitsva (prescription divine). Même si l'on prend de nombreux repas, il faudra avoir à chaque repas deux pains entiers.

 7. Si tous les convives n'ont pas deux pains entiers devant eux, mais que seulement l'un d'entre eux en ait, c'est celui-ci qui rompra le pain et qui exemptera les autres de leur devoir; ils seront même exemptés par la bénédic­tion de Hammotsi récitée par celui qui a rompu le pain.

 8. Il est interdit d'observer, le Chab­bat, le moindre jeûne, ne serait-ce qu'un temps très court. Même si ce n'est pas dans le but d'observer un jeûne, il serait interdit cependant de jeûner jusqu'à midi.

 9. Il est recommandé de consommer beaucoup de fruits et de douceurs pour arriver à un total de cent bénédictions, et il est recommandé de rendre ce jour agréable de toutes les façons possibles, car il est dit: «Et tu appelleras le Chab­bat un délice» (Isaïe 58,13).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>