Imprimer cet article Imprimer cet article

Lachon Hara – Cours 9

hafets hayim2

Temps estimé pour la lecture de cet article : 3 min

 

Chapitre 9 - « Avak Lachon Hara »

  1. Qu’est-ce que le « Avak Lachon Hara» ?

Certaines déclarations ne constituent pas en soi du Lachon Hara puisqu’elles ne spécifient aucun méfait mais le laissent sous-entendre. Dans ce cas, on parle de de « Avak Lachon Hara », ce qui est également interdit.

Par exemple, dire : « Qui aurait pu imaginer qu’il arriverait aussi loin ? » est défendu puisqu’on insinue clairement qu’une telle personne en est bien incapable…

Faire l’éloge d’une personne devant ses ennemis constitue également du « Avak Lachon Hara ».

De même, il est interdit de louer un individu à l’excès, même devant des personnes qui n’éprouvent aucune animosité à son égard, puisqu’on craint que le locuteur ou les auditeurs finissent par y apporter un bémol en faisant état de ses défauts.

  1. Faire l’éloge d’une personne en présence d’un groupe

Il est interdit de faire l’éloge d’une personne en présence d’un groupe étant entendu qu’il risque toujours de se trouver quelqu’un - parmi les auditeurs - qui ne partage pas l’estime qu’on lui porte et qui s’empresse d’ajouter quelques commentaires. A nouveau, il est question de « Avak Lachon Hara ».

  1. Eloge nuisible

Il est interdit de vanter l’hospitalité ou la générosité d’une personne puisque des individus peu scrupuleux peuvent abuser de sa gentillesse et lui porter préjudice. Cet interdit concerne tout éloge qui risque de causer du tort à la personne qui est mise en valeur.

  1. Eviter les « Baalé Lachon Hara»

Il est interdit d’habiter dans le voisinage de « Baalé Lachon Hara ». Cette précaution s’impose également aux lieux de prière ou d’étude : il faudra éviter de s’asseoir ou d’étudier avec des personnes qui délient facilement leur langue. Même si l’on a fermement l’intention de ne pas prêter foi à leurs paroles médisantes, le simple fait de les écouter est défendu.

Si l’on se retrouve malgré soi en compagnie de ce genre d’individus et qu’ils se mettent à déblatérer, il est de notre devoir de leur en faire la remarque et de leur rappeler l’extrême gravité de cet interdit, même si l’on sait que l’on ne sera pas entendu, afin de ne pas être perçu par eux comme un des leurs.

  1. Sensibiliser les enfants à cet interdit

Il est fondamental d’habituer les enfants, dès le plus jeune âge, à éviter les sujets interdits dans leurs conversations puisque l’accoutumance est une des raisons principales de la négligence dans ce domaine. Ce n’est qu’en leur apprenant le plus tôt possible à surveiller leur langue qu’ils parviendront à l’âge adulte à se garder de la médisance.

  1. Ebruiter un secret

Il est interdit de divulguer des informations qu’une personne nous a confiées sans avoir reçu son autorisation préalable et explicite. Evidemment, si ses propos sont répréhensibles, les rapporter est absolument défendu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>