Imprimer cet article Imprimer cet article

PARACHAT VAYE’HI 5775 : COMMENT BÉNIR SES ENFANTS ?

benir enfants

Temps estimé pour la lecture de cet article : 3 min

«A travers toi Israël bénira en disant : Que D.ieu te fasse devenir comme Ephraïm et Menaché »

(Genèse 48, 20).

Pourquoi Ya'akov emploie-t-il le singulier, à travers toi et non à travers vous puisqu'il s'adresse à ses deux petits-fils, Ephraïm et Menaché ?

Le 'Hatam Sofer explique qu'Ephraïm et Menaché étaient semblables à Yissakhar et Zevouloun. Tout comme Yissakhar, Ephraïm s'était entièrement voué à l'étude de la Torah et comme Zevouloun, Menaché assistait son père Yossef, vice-roi d'Egypte, dans la gestion des affaires de l'état. C'est Menaché qui fit office d'interprète entre Yossef et ses frères. C'est lui qui fut ensuite envoyé à leur poursuite pour reprendre la coupe.

Menaché et Ephraïm représentent donc, à l'instar de Yissakhar et Zevouloun, l'association harmonieuse entre celui qui étudie exclusivement la Torah et celui qui l'entretient financièrement, le mérite de l'étude étant partagé entre eux à parts égales.

« Depuis Moché jusqu'à Rabbénou Hakadoch (Rabbi Yehouda Hanassi qui rédigea la Michna) et depuis Rabbénou Hakadoch jusqu'à Rav Achi (qui rédigea le Talmud de Babylone) personne n'a, comme eux, possédé à la fois, la Tora et la fortune » disent nos Sages. En effet, ces grands personnages étaient des géants en Tora et des hommes immensément riches. Pourquoi D.ieu a-t-il accordé une abondance de biens justement à ceux qui furent les pivots de la transmission écrite et orale ? Afin que ces maîtres puissent garder une totale indépendance et n'être soumis à aucune pression extérieure pouvant nuire à l'intégralité et à la pureté de la rédaction et de la transmission de notre patrimoine spirituel.

Dans notre paracha, lorsque Ya'akov s'adresse à ses deux petits-fils au singulier, bekha, il leur souhaite l'idéal : la réunion de deux bénédictions, de la Torah d'Ephraïm et de la richesse de Menaché, en une seule personne. C'est pourquoi Ya'akov recommande à chaque père juif de bénir ainsi ses enfants : « Que D.ieu te fasse devenir [à la fois] comme Ephraïm et comme Menaché » c'est-à-dire que tu puisses bénéficier, à la fois, de la Torah et de la richesse afin de te consacrer au service de D.ieu sans aucune dépendance.

Cependant, Ya'akov sait que chez l'homme, le risque est grand d'accorder la prédominance aux biens matériels, surtout s'il a de la fortune. C'est la raison pour laquelle le verset continue : « et il plaça Ephraïm devant Menaché » !

Cette double bénédiction n'est profitable que si le spirituel a une priorité absolue sur le matériel.

L'homme doit être conscient que la richesse n'a de sens que si elle est mise au service de D.ieu !

(Adapté a partir de Imré Cohen)

1 comment

  1. Bettan florence   •  

    Je vis seule avec mon fils de 13 ans car je suis divorcée. Le vendredi soir, il m arrive de bénir mon fils. Pouvez vous me confirmer que cela est possible? Merci. Kol touv.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>